Signes particuliers : L’un des plus beaux films français de l’année. Dans la lignée des «Liaisons dangereuses», un film aussi cruel que raffiné sur le désir, où le vice et la vertu s’entrelacent élégamment. Sans adopter non plus une démarche au style tranchant et anachronique façon Sofia Coppola pour son Marie-Antoinette, Emmanuel Mouret surprend par la vie qu’il parvient à insuffler tant à son film qu’à sa mise en scène à la fois classique, posée et soignée, mais dans le même temps dynamique et jamais ampoulée. Contrairement à Robert Bresson qui s’était déjà intéressé au même écrit il y a 73 ans en le transposant dans son époque (Les Dames du Bois de Boulogne), Emmanuel Mouret reste fidèle à l’ouvrage de Diderot et garde son contexte du 18e siècle. La langue française somptueuse, les joutes oratoires, les acteurs parfaits. Et il va y parvenir avec un brio qui ne fera qu’un peu plus embellir sa formidable ritournelle tragique. En effet, trois siècles nous séparent du cadre de l’action de Mademoiselle de Jonquières et pourtant, les thématiques défendues par le récit sautent au visage par leur intemporalité. Découvrez les films de la même licence ou similaires. Cette finesse psychologique est parfaitement restituée par Emmanuel Mouret dans son drame soyeux comme du lin, capable d’être aussi drôle qu’émouvant, et surtout magistralement porté par Cécile de France et Edouard Baer, dont le jeu tout en exquise éloquence maniérée est un pur régal pour les oreilles. Faites vous une idée du film grâce à la note des membres et aux critiques des internautes. Follement amoureuse et terriblement blessée, elle décide de se venger de lui avec la complicité de Mademoiselle de Joncquières et de sa mère…, Drame, Romance. Les amies de madame de La Pommeraye l'implore de mettre fin à sa vengeance, mais la délaissée refuse... Cécile de France exprime admirablement le désespoir et la malice tandis qu’Édouard Baer parle avec un naturel confondant la langue du 18e siècle dans ce drame inspiré d’un passage de «Jacques le Fataliste», de Diderot. LA CRITIQUE DE MADEMOISELLE DE JONQUIÈRES. Avec ce cinéma on est ébloui par des chandelles. Sauf que ce serait se tromper lourdement que de voir en ce Mademoiselle de Jonquières, une sorte de relecture des Liaisons dangereuses. LA LIAISON DANGEREUSE. Au fond, une différence majeure les oppose. Sans adopter non plus une démarche au style tranchant et anachronique façon Sofia Coppola pour son Marie-Antoinette, Emmanuel Mouret surprend par la vie qu’il parvient à insuffler tant à son film qu’à sa mise en scène à la fois classique, posée et soignée, mais dans le même temps dynamique et jamais ampoulée. Carte d’identité : Nom : Mademoiselle de Jonquières : Les anecdotes de cinéma, I FEEL GOOD de Gustav Kervern & Benoît Delépine : la critique du film, PREMIÈRE ANNÉE de Thomas Lilti : la critique du film, ANTEBELLUM de Gerard Bush et Christopher Renz : l'avis de Fred, REMEMBER ME de Mark Rosete : la critique du film, ROCKS de Sarah Gavron : la critique du film, ADOLESCENTES de Sébastien Lifshitz : la critique du film, BLOOD MACHINES de Seth Ickerman : la critique du film, POLICE d'Anne Fontaine : la critique du film, ÉNORME de Sophie Letourneur : la critique du film, EMA de Pablo Larrain : la critique du film, PETIT PAYS d'Eric Barbier : la critique du film, UNE BARQUE SUR L'OCÉAN de Arnold de Parscau : la critique du film, LES NOUVEAUX MUTANTS de Josh Boone : la critique du film, EFFACER L'HISTORIQUE de Benoît Delépine et Gustav Kervern : la critique du film, NEVER RARELY SOMETIMES ALWAYS de Eliza Hittman : la critique du film, ENRAGÉ de Derrick Borte : la critique du film, BELLE-FILLE de Méliane Marcaggi : la critique du film, THE RENTAL de Dave Franco : la critique du film, MIGNONNES de Maimouna Doucouré : la critique du film, A PERFECT FAMILY de Malou Leth Reymann : la critique du film, MANO DE OBRA de David Zonana : la critique du film, LA FEMME DES STEPPES, LE FLIC ET L'ŒUF de Quanan Wang : la critique du film, LIGHT OF MY LIFE de Casey Affleck : la critique du film, VOIR LE JOUR de Marion Laine : la critique du film, THE PERFECT CANDIDATE de Haifaa al-Mansour : la critique du film, YAKARI, LE FILM de Xavier Giacometti et Toby Genkel : la critique du film, THE CROSSING de Bai Xue : la critique du film, BRUTUS vs CÉSAR de Kheiron : la critique du film [Amazon Prime], PENINSULA de Sang-ho Yeon : la critique du film [festival de Deauville], ADN de Maïwenn : la critique du film [festival de Deauville], MORTAL d’André Øvredal : la critique du film, ANTEBELLUM de Gerard Bush et Christopher Renz : l’avis de Fred, TENET de Christopher Nolan : la critique du film, A propos / Nous contacter / Politique de confidentialité. Mademoiselle de Joncquières est le neuvième long-métrage du réalisateur Emmanuel Mouret et curieusement, son premier film en costumes. Une antinomie artistique que le réalisateur maîtrise avec une grâce folle, renforçant encore un peu la fascination que l’on éprouve pour sa balade tragico-romanesque qui flirte avec Les Liaisons Dangereuses. Madame de la Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du marquis des Arcis, libertin notoire. Faites lui jouer du Djian ou du d’Ormesson : il n’y a rien ; il le jouera très bien. To see this page as it is meant to appear please use a Javascript enabled browser. Follement amoureuse et terriblement blessée, elle décide de se venger de lui avec la complicité de Mademoiselle de Joncquières et de sa mère…. Blessée, elle cherche alors à se venger de lui en lui présentant mademoiselle de Joncquières, une courtisane. Madame de La Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du marquis des Arcis, libertin notoire. De la grâce de l élégance de la beauté une diction impeccable moins scéniques que ses concurrents anglais mais plus frais moins ampoulé Mouret ne va d’ailleurs pas s’en priver, et tout en respectant les codes du film d’époque, le cinéaste va laisser transpirer en filigrane cet état de fait qu’entre ce lointain 18e siècle et notre époque, les choses n’ont finalement que peu changé. Ne confondez paz jouer dans une adaptation de Diderot et incarner ses propos ! Type : Sortie en salles Livret de famille: Cécile de France, Edouard Baer, Alice Isaaz, Laure Calamy… Signes particuliers : L’un des plus beaux films français de l’année. Mademoiselle de Joncquières : Toutes les informations de diffusion, les bandes-annonces, les photos et rediffusions de Mademoiselle de Joncquières avec Télé 7 Jours : Les anecdotes de cinéma, I FEEL GOOD de Gustav Kervern & Benoît Delépine : la critique du film, PREMIÈRE ANNÉE de Thomas Lilti : la critique du film, ANTEBELLUM de Gerard Bush et Christopher Renz : l'avis de Fred, REMEMBER ME de Mark Rosete : la critique du film, ROCKS de Sarah Gavron : la critique du film, ADOLESCENTES de Sébastien Lifshitz : la critique du film, BLOOD MACHINES de Seth Ickerman : la critique du film, POLICE d'Anne Fontaine : la critique du film, ÉNORME de Sophie Letourneur : la critique du film, EMA de Pablo Larrain : la critique du film, PETIT PAYS d'Eric Barbier : la critique du film, UNE BARQUE SUR L'OCÉAN de Arnold de Parscau : la critique du film, LES NOUVEAUX MUTANTS de Josh Boone : la critique du film, EFFACER L'HISTORIQUE de Benoît Delépine et Gustav Kervern : la critique du film, NEVER RARELY SOMETIMES ALWAYS de Eliza Hittman : la critique du film, ENRAGÉ de Derrick Borte : la critique du film, BELLE-FILLE de Méliane Marcaggi : la critique du film, THE RENTAL de Dave Franco : la critique du film, MIGNONNES de Maimouna Doucouré : la critique du film, A PERFECT FAMILY de Malou Leth Reymann : la critique du film, MANO DE OBRA de David Zonana : la critique du film, LA FEMME DES STEPPES, LE FLIC ET L'ŒUF de Quanan Wang : la critique du film, LIGHT OF MY LIFE de Casey Affleck : la critique du film, VOIR LE JOUR de Marion Laine : la critique du film, THE PERFECT CANDIDATE de Haifaa al-Mansour : la critique du film, YAKARI, LE FILM de Xavier Giacometti et Toby Genkel : la critique du film, THE CROSSING de Bai Xue : la critique du film, BRUTUS vs CÉSAR de Kheiron : la critique du film [Amazon Prime], PENINSULA de Sang-ho Yeon : la critique du film [festival de Deauville], ADN de Maïwenn : la critique du film [festival de Deauville], MORTAL d’André Øvredal : la critique du film, ANTEBELLUM de Gerard Bush et Christopher Renz : l’avis de Fred, TENET de Christopher Nolan : la critique du film, A propos / Nous contacter / Politique de confidentialité. Mademoiselle de Joncquières est un film réalisé par Emmanuel Mouret avec Cécile de France, Edouard Baer. Majorité : 12 septembre 2018 Pourtant, le style du metteur en scène et les thématiques qui ont toujours jalonné son cinéma en faisant le candidat parfait pour le registre, lui qui aime les histoires de marivaudages, de tromperies et autres badinages amoureux, lui qui aime autant Guitry que Woody Allen ou Rohmer, les trois influences lui ont toujours été prêtées. Beaucoup tombent dans le piège de l’impossibilité de déroger à une mise en scène au classicisme statique pour illustrer un film d’époque, comme si le respect dû aux histoires d’un autre temps devait forcément se traduire par une conduite au maniérisme poussiéreux. De la grâce de l élégance de la beauté une diction impeccable moins scéniques que ses concurrents anglais mais plus frais moins ampoulé Combien ont lu Les liaisons dangereuses… et ont pratique un peu les auteurs ; n parlons pas de ceux des lumières. Résumé. Vous devez vous connecter pour pouvoir laisser une critique. Bravo à ce cinéma français, Oui Baer est le seul personnage anachronique de ce casting, son naturel joueur de poker, à la Patrick Bruel, en cravate déstructurée comme son costume et sa dégaine sortie de bistrot avec des copains qui ne se connaissent pas mais sont potes avec ce même naturel.com ; roulage de mécaniques, très mec fin XX ème siècle ; quelques fautes de français dans cette belle langue qu’il « boule » comme on dit au théâtre (c’est de ça dont je vous parle) Avec Mademoiselle de Joncquières, adaptation d’un récit de Diderot, Emmanuel Mouret trouve le prolongement idéal à son cinéma de toujours, et signe sans doute son plus beau film. This page is having a slideshow that uses Javascript. Et il va y parvenir avec un brio qui ne fera qu’un peu plus embellir sa formidable ritournelle tragique. Faites lui jouer du Djian ou du d’Ormesson : il n’y a rien ; il le jouera très bien. Une veuve noble tente de piéger son ancien amant, un marquis libertin, en lui présentant une jeune femme dont il tombe amoureux et qui se refuse à lui. Bandes annonces. Retrouvez les 267 critiques et avis pour le film Mademoiselle de Joncquières, réalisé par Emmanuel Mouret avec Cécile de France, Edouard Baer, Alice Isaaz. Père : Emmanuel Mouret To see this page as it is meant to appear please use a Javascript enabled browser. Derrière cette volonté qui dirige son entreprise, Emmanuel Mouret va ensuite s’appliquer à déjouer les travers du film en costumes. Genre : Drame, Livret de famille : Cécile de France, Edouard Baer, Alice Isaaz, Laure Calamy…. Madame de La Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du marquis des Arcis, libertin notoire. César 2019 : La liste complète des nommés, Oscars 2019 : Les 5 films préselectionnés qui vont représenter la France, | Follement amoureuse et terriblement blessée, elle décide de se venger de lui avec la complicité de Mademoiselle de Joncquières et de sa mère…. Drame, Romance, Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait. Sauf que ce serait se tromper lourdement que de voir en ce Mademoiselle de Jonquières, une sorte de relecture des Liaisons dangereuses. Date de naissance : 2018 Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Résumé. Résumé : Madame de La Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du marquis des Arcis, libertin notoire. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Grand moment de cinéma. Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union. Grand moment de cinéma. Merci..Merci.. un film d’une grande élégance, la mise en scène et la distribution sont tellement justes, c’est un moment de pur bonheur et d’intelligence. Contrairement à De Laclos, il n’y a aucun cynisme chez les personnages de Diderot, aucun manichéisme, rien qui nous pousserait à les juger. Envie de parler de Mademoiselle de Joncquières ? Une Cécile de France juste magnifique Une Cécile de France juste magnifique Retrouvez les 267 critiques et avis pour le film Mademoiselle de Joncquières, réalisé par Emmanuel Mouret avec Cécile de France, Edouard Baer, Alice Isaaz. Mademoiselle de Joncquières, avec Cécile de France et Edouard Baer. Genre : Drame, Livret de famille : Cécile de France, Edouard Baer, Alice Isaaz, Laure Calamy…. Beaucoup tombent dans le piège de l’impossibilité de déroger à une mise en scène au classicisme statique pour illustrer un film d’époque, comme si le respect dû aux histoires d’un autre temps devait forcément se traduire par une conduite au maniérisme poussiéreux. Derrière cette volonté qui dirige son entreprise, Emmanuel Mouret va ensuite s’appliquer à déjouer les travers du film en costumes. Follement amoureuse et terriblement blessée, elle décide de se venger de lui avec la complicité de Mademoiselle de Joncquières et de sa mère… Car il est impossible de ne pas penser au roman de Choderlos de Laclos avec son intrigante Madame de Merteuil qui manipule à tout-va pour appliquer ses plans. Sans adopter non plus une démarche au style tranchant et anachronique façon Sofia Coppola pour son, Le saviez-vous ? Et il va y parvenir avec un brio qui ne fera qu’un peu plus embellir sa formidable ritournelle tragique. Comme elle, Madame de Pommeraye (Cécile de France) va échafauder un plan machiavélique pour se venger d’un homme qui lui a fait croire en son amour avant de la laisser blessée et humiliée, elle qui pourtant refusait auparavant les faiblesses de l’amour. L’histoire de Mademoiselle de Jonquières pourrait très bien être racontée au 18e siècle, en 2018 comme dans un postulat futuriste, qu’importe. Your browser either doesn't support Javascript or you have it turned off. Le résumé, les photos, la bande-annonce... Avis sur le film. Mademoiselle de Joncquières en streaming sur Papystreaming VF Sortie cinéma : 12/09/18 Résumé : Madame de La Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à … Signes particuliers : L’un des plus beaux films français de l’année. Type : Sortie en salles Un choix qui lui permet de sublimer l’étonnante modernité de l’histoire. On attend avec impatience la prochaine production dans la même veine… Elle aimerait qu'il en tombe amoureux et se fasse prendre au piège. Sans adopter non plus une démarche au style tranchant et anachronique façon Sofia Coppola pour son, Le saviez-vous ? Personne n'a encore laisser son avis, soyez le premier à critiquer. Avec Mademoiselle de Joncquières, adaptation d’un récit de Diderot, Emmanuel Mouret trouve le prolongement idéal à son cinéma de toujours, et signe sans doute son plus beau film. Mademoiselle de Joncquières est un film réalisé par Emmanuel Mouret avec Cécile de France, Edouard Baer. Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union. Taille : 1h49 / Poids : NC La langue française somptueuse, les joutes oratoires, les acteurs parfaits. Retrouvez toutes les informations sur Mademoiselle de Joncquières sorti en 2018 : casting complet, acteurs, scénariste, réalisateur. Faites vous une idée du film grâce à la note des membres et aux critiques des internautes. Mademoiselle de Joncquières est le neuvième long-métrage du réalisateur Emmanuel Mouret et curieusement, son premier film en costumes. Magnifique ! Père : Emmanuel Mouret Combien ont lu Les liaisons dangereuses… et ont pratique un peu les auteurs ; n parlons pas de ceux des lumières. Beaucoup tombent dans le piège de l’impossibilité de déroger à une mise en scène au classicisme statique pour illustrer un film d’époque, comme si le respect dû aux histoires d’un autre temps devait forcément se traduire par une conduite au maniérisme poussiéreux. Le désir, les sentiments et leur déraison, le besoin de conquête, la tromperie affective, les blessures, aimer sans être aimé, la soif de vengeance de l’être humilié, les positions de l’homme joueur et de la femme trahie, le clivage entre les libertins et les romantiques, tout ce que raconte Mademoiselle de Jonquières est saisissant d’universalité et surtout de modernisme, et le fait de l’ancrer dans un film d’époque est comme un moyen de faire jaillir cette formidable intemporalité. Car il est impossible de ne pas penser au roman de Choderlos de Laclos avec son intrigante Madame de Merteuil qui manipule à tout-va pour appliquer ses plans. Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union. Dans l'actualité Cette finesse psychologique est parfaitement restituée par Emmanuel Mouret dans son drame soyeux comme du lin, capable d’être aussi drôle qu’émouvant, et surtout magistralement porté par Cécile de France et Edouard Baer, dont le jeu tout en exquise éloquence maniérée est un pur régal pour les oreilles. Magnifique ! Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux, MADEMOISELLE DE JONCQUIÈRES d’Emmanuel Mouret : la critique du film, Contrairement à Robert Bresson qui s’était déjà intéressé au même écrit il y a 73 ans en le transposant dans son époque (, Derrière cette volonté qui dirige son entreprise, Emmanuel Mouret va ensuite s’appliquer à déjouer les travers du film en costumes. Il sagit de ladaptation de l'histoire de Madame de La Pommeraye insérée dans le roman Jacques le Fataliste et son maître de Denis Diderot (1784)1. Le désir, les sentiments et leur déraison, le besoin de conquête, la tromperie affective, les blessures, aimer sans être aimé, la soif de vengeance de l’être humilié, les positions de l’homme joueur et de la femme trahie, le clivage entre les libertins et les romantiques, tout ce que raconte Mademoiselle de Jonquières est saisissant d’universalité et surtout de modernisme, et le fait de l’ancrer dans un film d’époque est comme un moyen de faire jaillir cette formidable intemporalité. Un sujet indémodable Taille : 1h49 / Poids : NC Merci..Merci.. un film d’une grande élégance, la mise en scène et la distribution sont tellement justes, c’est un moment de pur bonheur et d’intelligence. Contrairement à Robert Bresson qui s’était déjà intéressé au même écrit il y a 73 ans en le transposant dans son époque (Les Dames du Bois de Boulogne), Emmanuel Mouret reste fidèle à l’ouvrage de Diderot et garde son contexte du 18e siècle. Ne confondez paz jouer dans une adaptation de Diderot et incarner ses propos ! Votre contact recevra un email avec l'affiche et le descriptif, un lien vers cette page, ainsi que votre message personnalisé, une notification apparaitrai également dans son flux d'activité. Nationalité : France Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le … Si ça lui suffit…. Pourtant, le style du metteur en scène et les thématiques qui ont toujours jalonné son cinéma en faisant le candidat parfait pour le registre, lui qui aime les histoires de marivaudages, de tromperies et autres badinages amoureux, lui qui aime autant Guitry que Woody Allen ou Rohmer, les trois influences lui ont toujours été prêtées. Votre contact recevra un email avec l'affiche et le descriptif, un lien vers cette page, ainsi que votre message personnalisé. Retrouvez toutes les informations sur Mademoiselle de Joncquières sorti en 2018 : casting complet, acteurs, scénariste, réalisateur. L’histoire de Mademoiselle de Jonquières pourrait très bien être racontée au 18e siècle, en 2018 comme dans un postulat futuriste, qu’importe. Découvrez les films de la même licence ou similaires. Sa machination fonctionne parfaitement : parce que mademoiselle de Joncquières lui résiste, le marquis ne cesse de la pourchasser, quitte à en perdre sa fortune. Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux, MADEMOISELLE DE JONCQUIÈRES d’Emmanuel Mouret : la critique du film, Contrairement à Robert Bresson qui s’était déjà intéressé au même écrit il y a 73 ans en le transposant dans son époque (, Derrière cette volonté qui dirige son entreprise, Emmanuel Mouret va ensuite s’appliquer à déjouer les travers du film en costumes. Résumé : Madame de La Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du marquis des Arcis, libertin notoire. Au fond, une différence majeure les oppose. Mademoiselle de Joncquières est un drame romantique français écrit et réalisé par Emmanuel Mouret, sorti en 2018. Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union. This page is having a slideshow that uses Javascript. Faites vous une idée du film grâce à la note des membres et aux critiques des … Un grand moment de cinema d’Emmanuel Mouret avec un magnifique duo d’acteurs et des décors somptueux… Carte d’identité : On attend avec impatience la prochaine production dans la même veine… Majorité : 12 septembre 2018 Un grand moment de cinema d’Emmanuel Mouret avec un magnifique duo d’acteurs et des décors somptueux… Date de naissance : 2018 Un sujet indémodable Beaucoup tombent dans le piège de l’impossibilité de déroger à une mise en scène au classicisme statique pour illustrer un film d’époque, comme si le respect dû aux histoires d’un autre temps devait forcément se traduire par une conduite au maniérisme poussiéreux. En effet, trois siècles nous séparent du cadre de l’action de Mademoiselle de Jonquières et pourtant, les thématiques défendues par le récit sautent au visage par leur intemporalité. Et il va y parvenir avec un brio qui ne fera qu’un peu plus embellir sa formidable ritournelle tragique. Non c’est sans doute une marionnette pour les médias faute de monstres, on use du vulgaire Découvrez les films de la même licence ou similaires. Non c’est sans doute une marionnette pour les médias faute de monstres, on use du vulgaire Tout le programme télé en un clic sur le site officiel de Télé7 . Mouret ne va d’ailleurs pas s’en priver, et tout en respectant les codes du film d’époque, le cinéaste va laisser transpirer en filigrane cet état de fait qu’entre ce lointain 18e siècle et notre époque, les choses n’ont finalement que peu changé. Madame de La Pommeraye et le marquis Des Arcis filent le parfait amour, jusqu'au jour où la jeune veuve découvre que son bien-aimé libertin n'a plus de sentiments pour elle. Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union. Bravo à ce cinéma français, Oui Baer est le seul personnage anachronique de ce casting, son naturel joueur de poker, à la Patrick Bruel, en cravate déstructurée comme son costume et sa dégaine sortie de bistrot avec des copains qui ne se connaissent pas mais sont potes avec ce même naturel.com ; roulage de mécaniques, très mec fin XX ème siècle ; quelques fautes de français dans cette belle langue qu’il « boule » comme on dit au théâtre (c’est de ça dont je vous parle) Un choix qui lui permet de sublimer l’étonnante modernité de l’histoire. Nom : Mademoiselle de Jonquières Si ça lui suffit…. Comme elle, Madame de Pommeraye (Cécile de France) va échafauder un plan machiavélique pour se venger d’un homme qui lui a fait croire en son amour avant de la laisser blessée et humiliée, elle qui pourtant refusait auparavant les faiblesses de l’amour. Contrairement à De Laclos, il n’y a aucun cynisme chez les personnages de Diderot, aucun manichéisme, rien qui nous pousserait à les juger. Voilà qui nous change des platitudes d un certain cinéma français où la diction n a plus aucune importance où le sujet n est que l adoration d une minorité sans intérêt acclamé par des journaleux médiocres Les discussions sont là pour vous. Retrouvez toutes les informations sur Mademoiselle de Joncquières sorti en 2018 : casting complet, acteurs, scénariste, réalisateur.

Construction Du Vatican, Vol Brest - Paris Cdg Air France, Hit Espagnol 2020, Office Tourisme Argentine, Maison à Vendre Créances, Guy Hoquet, Carte Virtuelle De Bonne Journée,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires