Ulpius Traianus est ensuite élevé au rang de patricien en 73/74 lors de la censure conjointe de l’empereur Vespasien et de son fils Titus[b 7]. Titulature avers : IMP CAES NERVA TRAIAN AVG GERM. Pour ses actions, il reçoit les ornements triomphaux, distinction rare et exceptionnelle pour l'époque[b 7]. Il s'agit d'une réforme générale, puisque la province change de statut sous l'empereur, devenant une province impériale sous la garde d'un légat d'Auguste propréteur alors que c'était une province confiée à un procurateur depuis l'annexion du royaume client sous Claude. Après avoir traversé le Danube, l’armée romaine progresse en territoire dace sans rencontrer une grande résistance. Pourtant, l'Histoire Auguste se prétend continuatrice de Suétone, parfois en le pastichant, mais n'aborde ni Nerva, ni Trajan. Aelianus réclame avec ses soldats la tête des assassins de Domitien et assiège le palais impérial pour capturer les responsables de la mort du dernier des Flaviens, qui n'ont pas été condamnés par le nouvel empereur. Titulature et pouvoir de l’empereur Trajan dans les provinces de l’Occident romain d’après l’épigraphie et la statuaire. Par la suite, les Romains sont contraints d’évacuer le sud de la Mésopotamie. Il est le premier empereur romain issu d'une famille établie dans une province d'Hispanie, mais celle-ci est en fait originaire d'Italie et s'est installée en Bétique en tant que colons. L’occupation des montagnes de Dacie entraînerait la désorganisation et donc l’affaiblissement des peuples du bassin des Carpates, ce qui permettrait un développement pacifique des provinces frontalières de Mésie et de Thrace. Elle est née et a grandi à Escacena del Campo, en Bétique, sous le règne de l'empereur romain Néron. By Fadhila Ben Messaoud. Cette aide alimentaire bénéficie probablement à des centaines de milliers de filles et de garçons sous la forme d’un soutien pécuniaire mensuel[e 5]. Malgré tout, Pline, bien qu’impressionné de pouvoir désigner l’empereur comme « un des nôtres[a 12] », reste lucide en écrivant : « le Prince n’est pas soumis aux lois, ce sont les lois qui lui sont subordonnées[a 13] ». Il est nommé consul suffect en 70[k 2],[b 6] ou en 72[i 1],[d 1]. De plus, certains auteurs voient dans des critiques de Tacite sur des personnages des règnes de Julio-Claudiens des ressemblances avec des proches de Trajan[c 4]. Les circonstances opaques de cette adoption ont entrainé de nombreuses spéculations et controverses. "Un monument sculptural de l'empereur Trajan Decius à Ulpia Trajana-Sarmizegetusa" Latomus 24 (1965) 353-358. Că-n aste mâni mai curge un sânge de roman, Si ca-n a noastre piepturi pastram cu fala-un nume, L'année de sa naissance est discutée, certains auteurs avancent l'an 56, mais la grande majorité des historiens modernes considère dorénavant que Trajan est né en l'an 53. Pour Strobel, Trajan n’a en réalité que continué la politique de Domitien en renforçant la position autocratique du princeps[k 31]. Trajan établit une nouvelle organisation pour l'extraction des minerais de la région du Danube, concédant des baux à des entrepreneurs. Pour autant, Trajan n’a jamais semblé vouloir divorcer, Plotine étant riche et instruite[51],[52]. À la suite de la guerre de 63, un roi arménien, Tiridate, est confirmé sur son trône par Rome. On sait juste que Claudius Livianus est préfet pendant la première guerre dacique (101-102). Il rompt également avec la pratique des Flaviens consistant à occuper de nombreuses fois le consulat[p 5]. II : La titulature impériale. Ces émissions se répartissent sur deux années que l’on distingue par l’ordre nom/surnom dans la titulature. Son fils adoptif et petit-neveu Hadrien lui succède, malgré quelques troubles lors de la passation de pouvoir. En 107, Trajan dévalue la monnaie romaine. Trajan est fréquemment, mais par erreur, désigné comme étant le premier empereur d'origine provinciale, alors qu'il est issu d'une famille italienne établie dans une province[2]. Entre 109 et 113, Pline est nommé gouverneur de la province du Pont-Bithynie en Asie Mineure, avec peut-être pour mission de préparer l'offensive contre les Parthes. Constantin cherche à imiter Trajan, en particulier dans sa façon de se faire représenter : les portraits avec le visage imberbe et les devises sur les monnaies (optimo principi)[i 8]. Il réunit une armée plus importante que lors de la première guerre, quatorze légions et de nombreuses unités auxiliaires[k 17],[r 3], dont deux nouvelles légions : la II Traiana Fortis et la XXX Ulpia Victrix[a 28]. Trajan quitte Rome à l’automne 113 et parvient à Antioche, en Syrie, au printemps 114. In: Vita Latina, N°124, 1991. pp. Traianus belonged to a family of the gens Ulpia, which originally came from the Umbrian city of Tuder, but he was born and raised in the Roman colony of Italica, north of modern Santiponce and northwest of Seville, in the Roman Province of Hispania Baetica. Depuis qu’il a dix ans, Hadrien a été placé sous la tutelle de Trajan et de Publius Acilius Attianus. À propos de la guerre parthique de Trajan » dans Maricq. Cependant, le nombre de sénateurs exécutés (quatorze noms connus) demeure beaucoup plus faible que sous le règne de Claude[k 7]. Ces exécutions ont lieu sur ordre du Sénat[a 50],[p 17]. Toutefois, ces écrits, partiellement retrouvés au XIXe siècle, n’ont eu aucune incidence sur l’image positive de Trajan[k 28]. Pour soutenir l’expédition, Trajan nomme de nouveaux gouverneurs dans les provinces limitrophes : Caius Cilnius Proculus en Mésie supérieure, Manius Laberius Maximus en Mésie inférieure et Lucius Iulius Ursus Servianus en Pannonie[b 29]. Une autre réalisation importante est la construction du pont de Trajan enjambant le Danube à Drobeta sous la direction d’Apollodore de Damas, entre 103 et 105, un chef-d’œuvre de l’architecture antique[k 15],[r 3], permettant de relier aisément Sirmium au Banat nouvellement annexé. Entre 90 et 95, de nombreuses mesures sont prises pour punir l’adultère, le crime de lèse-majesté et la haute trahison[k 6]. Selon l'historien Gérard Minaud, auteur d'un ouvrage biographique sur douze impératrices romaines, c'est sous l'influence de son épouse que Trajan modifie la fiscalité pour la rendre plus équitable, prend des mesures pour une meilleure éducation, aider les pauvres, et établir la tolérance dans la société romaine[40]. Les cités concernées sont autonomes et donc hors de la gestion directe du gouverneur de la province, et les nominations de correcteurs se font à titre exceptionnel, donc sans mise en cause du statut privilégié des cités. Chypre est définitivement privée de toute présence juive[m 8], tout comme certaines zones d'Égypte, mais il reste par exemple une forte communauté juive à Alexandrie après la répression[s 25]. De cette union naît Salonina Matidia[b 3]. Trajan's Parthian campaign, also known as Trajan's Parthian War, was engaged by Roman Emperor Trajan in 115 against the Parthian Empire in Mesopotamia. De grandes révoltes des Juifs y ont éclaté et ont abouti à la mise à sac de villes et au massacre de citoyens romains, parmi lesquels un grand nombre de Grecs[s 24]. Dans ses travaux, Paribeni reprend l’image de l’Optimus Princeps que sont venues consolider de nombreuses recherches depuis des décennies. L’une de ses premières mesures est d’annoncer, par l’intermédiaire des pièces de monnaie frappées dès le début de son règne, qu’il avait reçu son pouvoir du Sénat[g 1],[10]. En récompense de leurs services dans la première année de campagne, Lucius Licinius Sura et Lucius Iulius Ursus Servianus retournent à Rome pour devenir consuls éponymes[b 32]. Il diminue la pureté d'argent du denier de 93,5 % à 89 % - le poids réel de l'argent passant de 3,04 g à 2,88 g[49]. ), Trajan est évoqué dans la deuxième strophe : La traduction du roumain au français donne : On peut supposer que le nom de cet empereur est présent comme un hommage aux origines de la Roumanie et notamment sa langue dérivée du latin à l'instar de l'italien, l'espagnol, etc. Dans des ouvrages français sur le Haut Empire romain, des historiens comme Paul Petit (1974) et Patrick Le Roux (1997) soulignent ses grandes qualités militaires et d'administrateur[p 1], le fait qu'il ait su renouer habilement avec le Sénat[p 5], sa politique sociale notamment d'aide alimentaire[p 9], mais notent une politique expansionniste non maîtrisée[p 22],[r 17]. Parmi les raisons de cette guerre, on peut avancer des motifs économiques (contrôle des routes commerciales qui traversent la Mésopotamie) et des considérations militaires (sécurisation des frontières orientales)[53],[54],[55]. Une voie reliant Mayence à Baden-Baden et Offenbourg sur le Rhin est achevée ainsi qu’une autre reliant Mayence, Cologne et Nimègue[k 8]. La postérité a « oublié » l'échec final. Les Lettres de Pline le Jeune nous apportent de nombreuses informations sur des événements du règne de Trajan et de ses prédécesseurs, qu'il s'agisse d'une correspondance réelle ou d'une fiction littéraire. Une légende médiévale (XIIe siècle) nous apprend comment Trajan est vénéré pour le nombre de monuments qu’il a construit et pour ce qu’il a apporté à l’humanité. Les dépenses sous son règne sont considérables : des campagnes militaires avec douze à quatorze légions et de très nombreuses troupes auxiliaires engagées, de grandioses constructions de monuments, l'organisation de nombreux jeux pour le peuple de Rome, le financement des alimenta et l'aménagement de routes en provinces[p 9]. Cependant, ces deux auteurs, contemporains de Trajan et Hadrien, noircissent les dynasties passées pour mettre en lumière la dynastie présente, celle des « Antonins »[c 3],[80],[c 4]. Le pape Grégoire le Grand (590-604), se rappelant les actes de justice de Trajan, aurait été saisi d’une profonde douleur à la pensée qu’un homme si vertueux soit damné. À sa mort, il porte le nom et les surnoms d'Imperator Caesar Divi Nervae Filius Nerva Traianus Optimus Augustus Germanicus Dacicus Parthicus. Cette politique se reflète dans les sujets figurant sur les pièces de monnaie, où les provinces apparaissent maintenant autant que l’Italie[74],[75]. Concernant les chrétiens, contre lesquels Pline a reçu des dénonciations anonymes, il se demande quelle attitude adopter et ce qui doit être puni : le fait d’être chrétien (nomen Christianum) ou les crimes qui y sont associés (flagitia cohaerentia nomini). Un complot contre lui est mis au jour dès le début de l'année 97[b 20]. « Prospections archéologiques dans le Hawran », Trajans' war and the Exilarch's rise to power under the Parthians. Il ne s’agit pas pour autant d’un combat décisif[r 3], les Daces pouvant encore se replier dans les bastions des monts d’Orastie, bloquant ainsi la route menant à Sarmizegetusa Regia. Le corps de Trajan est transféré sur ordre d’Hadrien à Séleucie de Piérie et incinéré. Il dirige le massacre des Juifs et des Parthes de Babylone et il s'empare des importantes cités syriennes révoltées de Nisibe et d'Édesse, capitale de l'État client traître d'Osroène, qu'il fait raser jusqu'aux fondations[a 48],[p 13] et dont il fait mettre à mort le roi, Abgar VII. La formule. Il n'y a rien où il n'excelle. Sa conquête de la Dacie enrichit considérablement l'Empire, la nouvelle province possédant plusieurs mines de métaux de grande valeur. Nicopolis est fondée dès 102 au lendemain d'une autre victoire contre les Daces[s 8]. Italica est fondée en 206 av. Afin d’assurer l’allégeance des tribus rhénanes, des unités barbares sont incorporées dans la cavalerie de l’armée impériale[r 14],[p 6]. La première colonne traverse le Danube au niveau du limes Oescus-Novae et continue le long de la vallée de l’Ost jusqu’au col suffisamment large et accessible de Turnu Rosu[r 3]. Trajan nomme pour lui succéder à la tête de la province de Germanie supérieure Lucius Iulius Ursus Servianus[d 8] et confie la Germanie inférieure à Lucius Licinius Sura, deux hommes de confiance qui deviennent deux piliers du nouveau régime[d 9]. En Cappadoce, il promeut Mélitène au rang de cité tandis qu'il favorise Selinous Traianopolis en Cilicie Trachée[s 15]. Celle-ci, comme le montrent les reliefs de la colonne[f 1], tourne en faveur des Romains, après des combats acharnés[a 20]. P. Southern, « La Bretagne » dans C. Lepelley (dir.). L'État d'Osroène fait acte de soumission à Rome et Trajan en profite pour soumettre des peuples du Caucase, notamment les Albaniens, puis il envoie Lusius Quietus contre les Mardes à l'est du lac de Van[s 22],[56],[p 14]. Malgré les succès remportés, il est clair que la grande victoire romaine attendue n’a pas eu lieu, en raison de l’affaiblissement des troupes romaines qui a empêché Trajan de pousser plus loin son avantage[k 14]. Le contexte et les objectifs de la rébellion sont méconnus[m 8],[p 13],[s 23]. Ils peuvent avoir à charge la gestion de cités libres d'une province telle que l'Achaïe ou d'une subdivision de province comme le diocèse de Pergame. Le mécontentement de l’armée et de la garde prétorienne et le faible soutien du Sénat rendent la position de Nerva fragile. Mais l'or dace rapporté à Rome dès 102, ainsi que l'exploitation des mines de la province, soulage le trésor de Rome[m 6]. En tant que commandant de légion, Domitien lui ordonne durant l’hiver 88/89 d’écraser la rébellion de Lucius Antonius Saturninus à Mogontiacum (Mayence), en Germanie supérieure. La perte d’une légion romaine dans la guerre contre les Sarmates Iazyges déclenche une crise politique interne[k 5]. De la plus insigne rareté et du plus grand intérêt muséographique. Les sujets évoqués dans les reliefs et statuaires concernent le Sénat et l’armée, considérés comme les deux principaux piliers de l’Empire, ainsi que les préoccupations du peuple. Il l’accuse notamment d’avoir sacrifié un grand nombre de soldats pour assouvir une ambition personnelle, d’avoir fait tuer un roi client de Rome au lieu de se montrer clément et de ne pas avoir secouru deux généraux dans la guerre contre les Parthes. Jusqu’à Tapae, unique bataille de cette première campagne, Décébale évite toute confrontation armée[b 31]. Ces récits sont complétés par d'autres ouvrages, tels que la Géographie de Strabon ou l'Histoire naturelle de Pline l'Ancien. Dion Cassius[a 33] et Ammien Marcellin[a 34], qui écrivent respectivement près d'un siècle et plus de deux siècles après les faits, indiquent que la conquête du royaume s'est faite avec résistance. Cela assure une production locale de très haut niveau pendant plus d'un siècle[l 8]. Au cours de l’hiver 101/102, Décébale, encerclé à l’ouest par les légions, décide de passer à l’offensive en ouvrant un nouveau front afin de diviser les forces romaines et libérer Sarmizegetusa. En 86, Afer, le père d'Hadrien, décède. Trajan pousse plus loin son expédition jusqu’au golfe Persique[m 8],[p 14]. Le gouverneur de cette région, plus proche de l’Italie, pourrait utiliser cette grande armée contre l’empereur en place ou pour assurer sa protection. Ce royaume est alors l'un des derniers territoires protégés par Rome mais non intégrés à l'Empire[p 8], avec l'État client d'Osroène autour d'Édesse, quelques territoires dans le Caucase et le cas épineux du royaume d'Arménie[s 5]. À la place, en 88, il commande la legio VII Gemina qui stationne dans le nord de l’Hispanie[b 12]. Il semble approuver la politique de conciliation avec le Sénat, mais reproche peut-être à Trajan de s’être réconcilié avec des hommes ayant servi sous Domitien, et notamment ceux qui ont joué le rôle de délateurs, qu'il critique fortement dans ses œuvres. by Trajan before Trajans death, which might imply a slightly better picture of suc-cession planning. L'approvisionnement en céréales provenant de l'Égypte est menacé et les autorités locales sont dans l'incapacité de mater la rébellion[64]. Il avait occupé ce poste jusque vers 94 avant de se retirer ou d'être victime d'une disgrâce. « Le monnayage de la Legio III Cyrenaica frappé à Bostra sous Antonin le Pieux ». Quant à Julian Bennett, sa biographie de l'empereur, Trajan. Trajan crée peut-être une autre province, l’Assyrie. Les villes indigènes de Pétra et Bostra ont reçu le rang de cités[s 15]. Trajans Gerechtigkeit, Hans Sebald Beham, 1537, gravure. Il souhaite plutôt se faire aimer par cette conduite que de se faire rendre des honneurs. Orose défend par exemple Trajan quand il est accusé d’avoir persécuté les Chrétiens en arguant que l’empereur est en fait victime d’amalgame et d’incompréhension[a 60]. A total of 185 steps took the visitor from the pavement outside the pedestal up to the balcony. Pline cherche à savoir également jusqu’où doit aller le travail d’enquête et les interrogatoires qui fournissent les preuves (quatenus quaeri soleat)[a 39]. L'empereur est même forcé de prononcer un discours public de remerciement pour cette initiative[b 21]. On retrouve des thèmes de la vie impériale dans des ouvrages de Mary Smallwood (1966), dans Die Frauen am Hofe Trajans de Hildegard Temporini-Gräfin Vitzthum (1978) ou dans Untersuchungen zu den Dakerkriegen Trajans de Karl Strobel (1984). Pour Tacite, les règnes de Nerva et Trajan marquent un retour des libertés d’expression et de pensée[a 57]. Car, jamais sous lui, ainsi qu'il arrive ordinairement, en pareilles circonstances, les soldats ne se laissent aller à l'orgueil et à l'insolence, tant il a de fermeté dans le commandement. Trajan vient renforcer les troupes du gouverneur de Mésie inférieure, Lucius Fabius Iustus[b 34], et repousse les Daces. On ignore si l'objectif de Trajan est alors d'essayer de transformer le royaume dace en état client ou s'il pense déjà à une deuxième campagne décisive[r 5]. Université Bourgogne Franche-Comté; Université de Tunis, 2018. Cette dernière est fondée en 109 en tant que vicus pour des vétérans près du champ de la bataille d'Adamclisi où les Daces et leurs alliés ont été vaincus lors de la première guerre dacique. C'est une cité à laquelle l'empereur donne le titre de colonie et le cadre institutionnel correspondant, sans pour autant y installer des colons. Trajan, né sous le nom de Marcus Ulpius Traianus le 18 septembre 53 à Italica (dans ce qui est maintenant l' Andalousie dans l' Espagne moderne) et mort le 8 ou 9 août 117 à Selinus, en Cilicie, est empereur romain de fin janvier 98 à août 117. Il est fait questeur de l'empereur dès 101, à l'âge minimal légal, puis il participe à la première guerre dacique où il est décoré ; il est ensuite tribun de la plèbe en 105 puis préteur avant l'âge, alors qu'il est absent de Rome. En récompense, Trajan le couronne roi des Parthes à Ctésiphon avec le titre de Rex Parthiis Datus (« roi donné aux Parthes »), renonçant par là même à son projet d’intégration complète de la Mésopotamie dans l’Empire. Sous Vespasien en 78, ou sous Titus en 81, Trajan est nommé comme questeur du trésor sénatorial[b 12]. Edward Gibbon est inspiré par la vue des ruines de la Rome antique pour écrire son ouvrage majeur, l’Histoire de la décadence et de la chute de l’Empire romain, parue à partir de 1776. De plus, Cornelius Nigrinus est lui issu d'une famille indigène hispanique, équestre, et qui ne possède pas le prestige de celle de Trajan, dû notamment aux mérites du père de ce dernier[d 6]. Contrairement à Domitien, Trajan n’est jamais accusé de s’enrichir personnellement aux dépens des citoyens, notamment des sénateurs. En fait, les innovations de Trajan sont importantes et vont marquer longtemps l’histoire impériale, comme l’inauguration d’un nouveau comput tribunicien fixé au 10 décembre de chaque année, au lieu d’un comput variable marqué tout le premier siècle. Trajan est reconnu comme successeur de Nerva, le Sénat ratifie en accordant à Trajan le titre de « César », la puissance tribunicienne et l’imperium maius, ainsi que le consulat pour l'an 98. L’armée romaine engage alors le combat contre l’armée dace dans la bataille de Tapae. En Achaïe, Mothoné de Messénie devient une cité libre sur décision de l'empereur[s 14]. À sa mort, il porte le nom et les surnoms d' Imperator Caesar Divi Nervae Filius Nerva Traianus Optimus Augustus Germanicus Dacicus Parthicus. Il décède probablement avant l'an 98[b 9]. En Germanie inférieure, Trajan fonde la Colonia Ulpia Traiana par déduction de vétérans[r 11] ou encore Ulpia Noviomagus Batavorum qui devient la capitale des Bataves. Après un nouvel incendie du Circus Maximus sous le règne de Domitien, l'empereur Trajan fait reconstruire l'édifice et agrandit les gradins ainsi que la loge impériale. Pendant son principat, la situation militaire y reste stable mais son successeur est confronté à des troubles dès le début de son règne[l 6]. Cette dernière épouse vers 90 le futur triple consulaire Lucius Iulius Ursus Servianus[d 3],[a 2]. Ce rôle prépondérant donné à l’Italie et les actions politiques de Trajan allant dans ce sens se retrouvent sur les sujets figurant sur les pièces de monnaies frappées durant cette période. Dion de Pruse est notamment l'un de ses conseillers[p 5],[s 2]. Durant l’Antiquité tardive, le règne de Trajan est considéré comme le meilleur qu’ait connu l’Empire romain, comme le montre cette expression d'Eutrope : « puissiez-vous être plus heureux qu’Auguste et meilleur que Trajan » (felicior Augusto, melior Trajano)[a 59],[p 21]. La mort de Domitien met fin à la dynastie des Flaviens[e 2],[7]. Cette dernière est mariée au moins deux fois, une première fois avec un Mindius, dont elle a une fille, Matidia, et la deuxième fois avec Lucius Vibius Sabinus, consulaire suffect, et c'est de ce mariage que naît Vibia Sabina, future épouse d'Hadrien[b 3]. L'unité est divisée en turmes, probablement forte d'environ trente hommes, chacune dirigée par un décurion avec un duplicarius et un sesquiplicarius comme adjoints, le décurion senior est désigné decurio princeps[37]. Trajan décède à Selinus, le 8 ou le 9 août 117, sur le chemin de retour pour Rome, des suites d’une grave maladie. Au départ, la colonne Trajane n'était pas destinée à recevoir les cendres de Trajan : après la décision de la plèbe et des sénateurs de transférer les cendres de Trajan sous la colonne, des travaux furent entrepris pour aménager une niche pour recevoir l'urne en or avec les cendres de l'empereur. Le 20 février 116, le titre de Parthicus s’ajoute à ceux de Germanicus et de Dacicus dans la titulature de Trajan[m 8],[p 14]. Elles sont fondées par déduction (deductio), c'est-à-dire par un acte de création juridique et religieux. Aucun empereur avant Constantin n’a bénéficié d’une description aussi positive dans les écrits chrétiens que Trajan, bien qu’il ait eu envers eux une attitude ambiguë, préconisant dans certains cas l’arrestation et la condamnation des Chrétiens pour leur foi[k 29]. Dans l’ouvrage d'Eugen Cizek de 1983, l’influence de Paribeni se fait encore sentir. Trajan ainsi que Publius Acilius Attianus, un chevalier romain né à Italica, deviennent conjointement les tuteurs d'Hadrien[d 2],[a 2], alors âgé de dix ans[4], et de sa sœur aînée Aelia Domitia Paulina. Trajan réorganisa l'armée romaine, la constitutio Traiani selon Végèce. De plus, Arabicus n'a pas été ajouté à la titulature impériale de Trajan, ce qui semble indiquer qu'il s'agit donc d'une annexion pacifique[24],[25]. Hadrien est deux fois lié à Trajan : une de ses arrière-grands-mères est la tante de Trajan, et il a donc épousé la petite-nièce de l'empereur en 100. Trajan fait en sorte que Nerva soit divinisé sur décision du Sénat[b 24]. On the latter stand two further cylindrical blocks which once supported a bronze statue of the emperor … Cependant, l'empereur ne s'attendait pas à des troubles en Égypte et en Cyrénaïque, ayant pris avec lui la légion qui y stationne[s 24]. Aucun empereur n’a été aussi proche du souverain idéal tel que défini par les sénateurs selon les idéaux républicains, mais aussi par les intellectuels. L'empereur encourage la colonisation, soucieux de peupler une région déserte à cette époque et nécessaire pour le développement des garnisons romaines situées sur le Bas-Danube[s 10]. Les sénateurs l’accueillent simplement par un baiser[b 25]. Il réunit une armée composée des légions danubiennes ainsi que d’unités auxiliaires et de vexillations d’autres légions. NNT : 2018UBFCH035 . En l'an 103, Trajan fait construire au nord d’Ostie un autre port plus à l'intérieur[30], un bassin hexagonal communiquant par des canaux avec le port de Claude, avec le Tibre directement[31], et avec la mer. Annette Nünnerich-Asmus, « Er baute für das Volk ?! Trajan met à profit les mois qui suivent pour s’assurer le contrôle militaire de la nouvelle province, et y parvient à la fin de 114. Sous le règne de Trajan puis de ses successeurs, Leptis Magna, Hadrumetum et peut-être Leptis Minus se romanisent et prospèrent rapidement. Le travail de reconquête dure tout l’été de 105, repoussant l’invasion du territoire dace à l’année suivante. Cet édifice est retrouvé au XVIIIe siècle dans la plaine du Vatican. Optimus Princeps, publiée en 1997, conclut que le règne de Trajan reste globalement très positif, tant en politique intérieure qu’extérieure. De retour à Rome, il organise le triomphe posthume de son prédécesseur[a 53]. On ignore si cette décision marque un changement radical de politique par rapport à son prédécesseur ou bien si Trajan avait, peu avant sa mort, émis le souhait qu’une paix de compromis soit conclue avec les Parthes pour ne garder que les conquêtes récentes[72]. La guerre parthique de Trajan regroupe l'ensemble des campagnes menées par Trajan entre 114 et 117 pour étendre les limites de l'Empire romain en Orient. Fadhila Ben Messaoud. L'empereur promeut sans doute les villes de Serdica et Pautalia au rang de cité, ces deux villes prennent en tout cas l'épithète « Ulpia », tout comme Ulpia Anchialos[s 12],[l 9]. Au Sénat, des factions apparaissent qui souhaitent que Nerva désigne un successeur. Décébale, acculé à la paix[r 3], capitule, espérant éviter le massacre de la population de la capitale[f 5],[a 23]. Tacite reproche par exemple les prodigalités et le luxe dans ses œuvres à plusieurs empereurs, et l'on sait que Trajan a ordonné, pour célébrer sa victoire contre les Daces, des fêtes et des jeux bien plus somptueux que ses prédécesseurs. En septembre 96, c’est un sénateur qui monte sur le trône : Nerva, 65 ans, le princeps senatus, qui a une carrière sénatoriale exemplaire et paraît l'antithèse de Domitien[m 1]. Il s'agit peut-être de stabiliser au plus vite la frontière face à la menace barbare qui pèse sur la région du moyen Danube mais il s'agit peut-être aussi pour Trajan de prendre rapidement le contrôle des riches mines d'or et d'argent que compte le territoire[22], ainsi que des trésors du roi.

Simulateur De Conduite Paris, Frequency To Period, France 3 Aquitaine 19/20 Replay, Beauté Synonyme 5 Lettres, Lien De Parenté Conjoint, Bac Nord Film Streaming, Valery Giscard D'estaing,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires